La co-citation remplace l’ancre des liens

13 buzzs

Il existe encore de nos jours des choses qui nous surprennent et qui relancent inexorablement la véracité de notre passion. C’est le mouvement perpétuel et l’évolution des recherches qui rend le référencement si passionnant. Je vais vous parler de co-citation, ce nouveau phénomène dont on parle ici et là, et qui rend le web enrichi par du texte, et pas simplement des liens à foison.

Avec la co-citation Google invente le nouvel ancre de lien

La co-citation c’est quoi chef ?

Imaginez qu’un jour vous vérifiez votre référencement et vous voyez une de vos pages en 4ème position des résultats de recherche. Super! Mais, attendez un moment, vous n’aviez jamais optimisé cette page pour ce mot-clé… Comment avez vous bien pu vous retrouvez ici ?
La réponse pourrait bien être la « co-citation ». C’est le problème soulevé cette semaine par Randfish du site SEOMOZ et son tableau blanc du vendredi.

Des exemples

Quoi de mieux que quelques exemples pour bien comprendre de quoi on parle :

  • Pour la requête « cell phone ratings » le site ConsumerReport.com sort en quatrième position sans les mots « cell phone » ou « ratings ». Les mots doivent être présents dans le texte, mais ils ne sont pas dans le titre, c’est remarquable de réussir à se positionner sur une telle requête sans même avoir optimisé le titre.
  • La requête « manufacturing directory », encore une fois une requête très concurrentielle, et ThomasNet est en 3ème position alors qu’il n’utilise aucun de ces termes.
  • Enfin, la requête « backlink analysis » où SEOmoz est positionné en second que là aussi les mots clés ne sont pas dans le titre. Sur cette requête le mot clé ne figure même pas dans la page.

co-citationEn fait Google utilise le texte d’un autre article qu’il a trouvé et qui mentionne le « backlink analysis ». Mais alors, comment Google peut-il savoir ? Comment Google associe ces termes avec ces sites si les signaux habituels d’optimisation ne sont pas là? Les termes étant co-cités cela peut être une piste sérieuse selon SEOMOZ.

Reprenons l’exemple de la requête « cell phone ratings », beaucoup d’articles sur internet qui parlent de ce sujet mentionnent le site ConsumerReports. Ils n’ont pas forcément de lien qui mènent vers la page, en fait très peu en ont. Mais beaucoup de pages contiendront la phrase « cell phone, as rated by ConsumerReport.com« . Il n’y a pas de lien, rien qui pointe sur un site ou une page quelconque. Mais Google a remarqué « l’association d’idée », il a repéré le mot « cell phone » qui est lié à « rated » qui sont eux deux liés à « ConsumerReport ». Il en arrive alors à la conclusion algorithmique que beaucoup de personnes lient sur le web l’expression « cell phone ratings » au site web « ConsumerReport ».

De même, la requête « manufacturing directory » a souvent été liée au site ThomasNet, et l’expression « backlink analysis » a été très souvent utilisée avec le nom du site SEOmoz sans pour autant présenter beaucoup de liens vers le site.

L’avenir du référencement sera donc dans l’association d’image de marque, en faisant écrire à des personnes sur des sites de qualité beaucoup de références à une marque associée à un mot-clé en particulier. Cela le liera à votre site, sans pour autant créer un lien réel entre les deux sites. Ce genre de SEO n’est pour l’instant que très peu utilisé mais il devrait se populariser dans le futur si Google prend de plus en plus en compte la co-citation.

Co citation en image

Buzzé par

Étudiant en communication en 2ème année de BTS à l'ESARC d'Aix-En-Provence et co-auteur sur le blog cobloging.. Je m'intéresse tout particulièrement à la communication digitale car je suis passionné d'informatique depuis maintenant plusieurs années.

13 buzzs to “La co-citation remplace l’ancre des liens”

  1. rc2i web dit :

    Tu pense que c’est déjà en place sur le moteur francophone ? Pour le site de ThomasNet c’est pas backlink qui traine ??

    • Stew dit :

      Je ne pense pas que ce soit déjà incrémenter sur les requêtes en français, je suis en train de voir auprès de contact si ce phénomène est visibles sur les sites français. A voir d’ici quelques jours !

  2. Vincent dit :

    Logique en fait et admirablement bien pensé comme nouveau type de SEO. Reste à voir dans la pratique si c’est faisable facilement par Google. Ce serait un peu la fin totale du netlinking avec ce genre de nouveauté. Déjà que tout le monde est axé sur le contenu, ce serait encore plus accentué.
    Et ca donnerait aussi plus de poids aux gros joueurs en écartant toujours un petit peu plus les petits, ne pouvant se permettre d’être affichés sur des sites hyper-trustés. En gros la fin de la diversité Google et une copie 2.0 des pages jaunes ?? Ou mieux ?

  3. cedric dit :

    Hum !!! Je reste assez sceptique. C’est peut etre une piste, mais possédant un compte pro sur seomoz, je me suis permis de faire une petite analyse de liens…histoire de…
    Le site thomasnet possède donc selon seomoz :
    652 ancres de liens différentes > Profil plutot naturel (n’es ce pas)
    Répartis de cette manière :
    Autre 123
    Domaine 16
    Ultra générique 117
    Marque 396

    Par Domaine > Ancre contenant www.
    Ultra générique > Contenant soit manufacturer soit directory
    Marque > Contenant thomas sans 3www.
    Et autre, ce sont des ancres diverses (ici, cliquez, img et sans doute d’autre déclinaisons de termes type « registre »….(en anglais bien sur).

    Donc, 17,94% des ancres sont hyper optimisées….je pense que ce positionnement n’est pas innocent. Je n’ai pas le temps de faire l’analyse des autres sites positionnées.
    Je vais faire des tests…..sur de la longue traine non positionnée

  4. Alekseo dit :

    Merci pour la traduction!

    Je pense que c’est plutôt l’avenir que le présent, mais ça a l’air tout à fait réel comme la suite logique du knowledge graph.

    En lisant ce genre d’articles j’ai toujours la même idée – de faire un test pour me persuader moi-même! Mais ça paraît bien compliqué et long pour que Google commence à t’associer à une requête donnée.

    Donc pour le moment on va croire Rand sur parole et garder l’idée dans la tête.

    Bonne fin journée!

  5. Renardudezert dit :

    Hello,

    Il ne faut pas être sceptique face à cette analyse de Rand puisque les premiers signaux de ces critères de positionnement étaient déjà visible il y a plus d’un an.
    Il s’agissait juste de creuser un peu plus sur link neighborhood pour ce rendre compte que cela fonctionnait très très bien.

    J’avais d’ailleurs rédiger un article sur ce sujet : http://www.renardudezert.com/2011/10/03/se-positionner-sans-backlinks.html qui donnait de fortes indications (voir les commentaires).

    P.S. : Ton lien vers le whiteboard friday est casse.

    • Stew dit :

      Ton article renardudezert est intéressant, cela dit les résultats de tes tests ont changé depuis 1 an, tu as fait d’autres tests depuis ?
      PS: Lien vers SEOMoz réparé.

  6. MagicYoyo dit :

    Il faut que Rand Arrête la coke…
    La question de base est très intéressante. L’ancre de lien est trop spammable. Que peut-on trouver pour la remplacer ?
    C’est clairement un sujet et il faut être vigilant à tout mouvement de Google en ce sens.
    En revanche, annoncer la mort de l’ancre de lien c’est juste indigne de l’expérience de Rand. Ses exemples sont biaisés à mort. Je suis sûr que les ancres des liens des sites étudiés contiennent les mots.
    En revanche, rien n’empêche de faire un test.

  7. Apimo dit :

    Et moi qui pensait que Google pratiquait ces méthodes depuis des années, alors qu’en fait je le sur-estime depuis longtemps, et qu’ils en seraient à peine là.

    Je me rends vraiment compte que l’algo Google est bête et pas compliqué, les liens les ancres et basta. Aucune approche vers les contenus ou vers les méthodes que présente cet article. Ca arrive à peine en 2012 …

  8. Maxime dit :

    Intéressant, un critère parmi d’autre car l’incertitude est grande.
    Un exemple, prenons un site SEO connu, Abondance.
    Si je parle d’une corne d’abondance, qu’abondance de bien ne nuit pas, etc … Je ne suis pas sur de favoriser le site Abondance.com.

    S’il y a du volume, sans doute, mais cela sera avant tout pour de grandes marques connues.

  9. Il serait quand même pas mal de noter que Rand est revenu sur le titre de son article pour en atténuer le côté catégorique quelques jours après la sortie de sa vidéo, en reconnaissant qu’il avait exagéré et fait son Whiteboard friday un peu à l’arrache (https://twitter.com/randfish/status/271712844729434112).

    C’est cette critique de son article qui l’a forcé a réagir, publiée sur seobythesea : http://www.seobythesea.com/2012/11/not-all-anchor-text-is-equal-other-co-citation-observations/

    Donc : je ne le pensais pas et finalement Rand ne le pense pas non plus : la co-citation ne remplace pas l’ancre des liens. Elle appuie le contexte et est très probablement un critère, mais elle ne remplace pas l’ancre :)

    • Stew dit :

      Il faudrait pousser plus loin la recherche pour avoir le fin mot de cette technique, mais effectivement le titre a changé et l’analyse de Bill Slawsky dans son article sur seobythesea est bien plus détaillé.

Laisse une réponse